Pan

Là-bas sous les branches
Le tronc du vieux tilleul
Penche
À travers les planches
Le soleil coupe des
Tranches

Debout dans mon abri
Caché dans mes lambris
Clairs
Je braque ma pétoire
Sur un petit canard
Vert

En face, à midi
Quelques frêles roseaux
Plient
La-bas sous les taillis
Un roulis d'eau dans son
Lit

Dans mon p'tit bungalow
Derrière mes planches d'agglo
Saoul
Je vise au revolver
Les « cuis-cuis » les « glous-
Glous »

Tapi dans ma cabane
Avec ma sarbacane
Comme le temps paraît long
Je m'envoie des canons
Caché dans ma cahute
Chargeant ma catapulte
À l’affût, bien planqué
Dans mon contreplaqué


Légèrement sur la gauche
Un très vieux paysan
Fauche
Légèrement sur la gauche
Imperceptiblement la tête il
hoche

Debout dans mon refuge
Sur mes dalles hydrofuges
Ivre
J’maintiens dans mon viseur
Le p’tit béret prome-
-neur

Tapi dans ma tanière
Armé de mon lance-pierre
Bien que je sois tenté
J'attendrai l'instant « T »
Dans ma guérite en bois
Saoul comme un cochon, à
La main la carabine
Et dans l'autre la bibine


Tapi dans ma cachette
Le doigt sur la gâchette
Lassé de cette attente
Oh, presser la détente !
Impatient de sentir
La vibration du tir
Et l'odeur de la poudre
Trop pressé d'en découdre !

Je crois devenir dingue
Crispé là sur mon flingue
Ce sera sans sommation
Avant détonation


Là-bas sous les branches
Le tronc du vieux tilleul
Penche
À travers les planches
Le soleil coupe des
Tranches

C'est l'heure, je me sens libre
J'empoigne mon calibre

Bercée par le vent
Une feuille du vieux tilleul
Pend

C'est l'heure, je me sens libre
J'empoigne mon calibre...

Pan !




Paroles et musique : Jean Caron