Colmatons


Tout début du roman
Derrière la couverture
Tout ça manquait clairement
D’ouverture
Deux amants désolés
Comme deux aimants déboussolés
Tous deux on s’demandait
Déjà

C’qu’on foutait là
Paumés dans de beaux draps
Lessivés

Dés le début des ébats
Peu après s’être plu
On n’en pouvait déjà
Plus mais on dira
Je t’en prie

Que moi
Trop épris
Gavé d’émoi
J’ai tant appris
De toi
Je t’ai tant pris
Tes jours tes mois
Disons sans taire que
Moi, trop épris
Gavé d’émoi
J’ai tant appris
De toi
Je t’ai tout pris
Tes jours tes mois
Sans faire de tri

Rien à faire
Oh, mon amie
Le temps nous a mi-
-né, nous a fait nous taire
Puis ça s’est terminé

On dira ça
Ça f’ra savant
Mais juste avant

Colmatons
Les trous dans le récit
Les souvenirs imprécis
Colorions les détails
Modifions les données
Ne fais pas l'étonnée
Soignons la rédaction
Pour une meilleure version


Dés les premiers tournants
Un peu accidentés
Au détour d'un versant
À peine raide
Déjà sur la réserve
Les passagers se tendent encore
Les voyants qui s’énervent
À bord

Branle-bas de coups-bas
Et l’on cessa le combat
Essorés

Dés le début des ébats
Peu après s’être plu
On n’en pouvait déjà
Plus, mais on dira
Je t’en prie

Que bah
Sans mépris
Il restera
Ce qu’on s’est pris
Ces soirs-là
Matins compris
On dira ça
Bien haut sans taire que
Bah, sans mépris
Il restera c’qu’on s’est pris
Ces soirs-là
Matins compris
On dira ça
N’a pas de prix

Allure presto
On s’est gavé
Wagon resto
Dans ce train-train
De tous les jours
Du p’tit matin
Via nos midis
Jusqu’à… l’ennui

On dira ça
Ça f’ra savant
Mais juste avant

Refrain (bis)

À tout prendre,
Tel est pris...
Tel est le prix,
Va comprendre
Qu’est-ce qui nous prit ?
Je n’en sais pas long
Mais à tout prix
Colmatons


Paroles et musique : Jean Caron