Chandail

Une maille à l'endroit
La vieille femme
Tricote à côté
D'une flamme
Une maille à l'envers
Marmonnant à demi
Puis soudain se taisant
Soupire

Y'a toute la panoplie
Tout l'attirail
Chignon, lunettes
Le chandail
Les bibelots ci et là
La vieille pendule en bois
Mais là sur le mur
Point de croix.

Au fond de nos mémoires
A côté d'une pendule
Une tricoteuse se la
Coule douce
Inusable noctambule
Elle est là quelque part
Bien au chaud dans sa bulle
Dans nos rêves à tous


Une maille à l'endroit
A travers le silence
De la nuit, elle
Pense
Une maille à l'envers
Que le temps est bien long
Suspendue... Là
Au salon

Car la vieille ne dort plus
Depuis un bail
Des années qu'elle n'a plus
Fermé l'oeil
Et ça fait bien trois cents ans
Que la pendule fait semblant
Et là sur l'armoire
Point de miroir

Une maille à l'endroit
La nuit est noire autour
Ne jamais s’activer
De jour

Une maille à l'envers
Dévoilant ses canines
La vieille chauve
Sourit

Elle a maille à partir
Avec sa conscience
Tout ce mal qu'on pense
Et qu'on rêve en pire
Toutes ses mailles à l'enfer
Depuis cette imprudence
Elle avait commandé
Une dose d'éternité
Par correspondance

Refrain

Tandis que le feu crépite
Notre vieille décrépite
Chausse ses lorgnons
Puis s'accroche au plafond
Suspendue par les pieds
Elle remue ses aiguilles
Agite sa pelote, et
Se remet à comploter
Tranquille

Elle a deux trous rouges
Sous l'oreille droite

Au fond de nos mémoires
Une tricoteuse hulule
Quand la lune dans la mare
Est rousse
Eternelle somnambule
Elle est là quelque part
Bien au chaud dans sa bulle
Dans nos sphères à tous


N'allez pas chez la vieille
Restez dans vos chandails




Paroles et musique : Jean Caron